mardi 5 août 2008

Wacken 2008 : Jour 1



Kikoo lol les copains je suis de retour. Je vais vous épargner les suspenses à deux balles: oui ce festival était énorme, oui Maiden est le plus grand groupe du monde, oui Nightwish c'est de la merde maintenant, oui At The Gates enfonce tout en live et oui mon sexe fait bien 30 cm en érection.





Je vais commencer à faire le report journée par journée plutôt qu'un énorme pavé pour décrire les trois jours. Mais commencons par le commencement avec le départ de ma bonne vieille ville de Saint Marcellin avec une première étape en Lorraine. N'ayant eu que trois jours de congés nous sommes donc parti le mercredi matin à 10h, nous (Juju donc et moi :) )fumes sur place sous les coups des 2 heurs du mat'. Le trajet se fit sans encombre, on rigole en révisant les classiques: Live After Death de Maiden, Destroys Wacken d'Hypocrisy et nous voilà donc dans la jolie bourgade de Wacken à 70km au Nord d'Hambourg ( ici). On plante la tente en 10 min, on essaye de repérer à l'endroit où nous nous trouvons, apparement on est assez loin du site, ce qui n'est pas vraiment surprenant vu l'heure tardive à laquelle nous somme arrivés. Direction les sacs de couchages pour une nuit la plus longue possible avant d'attaquer les hostilités.






Debout vers 8h30-9h, nous prenons un petit déjeuner rapide avant de nous lancer sur le site pour acquérir les précieux bracelets, premier constatation : il fait bôôôôôô!!!!! Ça tape sévère à Wacken cette année !. Après 15 min de marche( on va les humer ceux là pendant les trois jours) on arrive enfin à l'entrée des scènes, on reçoit les précieux sésames assez rapidement et on décide d'aller jeter un coup d'oeil au merchandising pour récupérer un t shirt de l'édition 2008, pas de bol il y en a déjà plus... Cool >.<. Retour à la tente où nous rencontrons les messieurs d'Heavylaw ( coucou Doryan, Gounouman, Guill, SoG, DreamSlayer et Red Tiger) avec qui on passe le début d'aprem avant de se re-diriger vers le site pour voir les premiers concerts.



Les portes sont sensés ouvrir à 15h... 15h05 toujours rien, bizarre quand on connait les allemands. Finalement on entre à 15h15 et là c'est le drame je prends un bon coup de chaud des familles, pause miam et glou avant de repartir sur de bonnes bases. Heuresement cette mésaventure ne m'aura pas empêcher de manquer le début et nous nous dirigeons vers la Black Stage pour notre premier concert de ce XIXeme W:O:A j'ai nommé les filles de Girlschool, au programme du bon vieux Hard Rock en l'ancienne. Le groupe qui fête quand même ses 30 ans (!!!) d'existence propose un set carré, pas prise de tête et avec un son très bon. Ces dames ont l'air heureuse d'ouvrir le fest et s'éclatent sur scène, la guitariste soliste assure ainsi que les deux chanteuses. Le batteur, qui ressemble à l'acteur qui joue Peter Pettigrow dans les films Harry Potter, ne se démarque pas vraiment la faute à un jeu beaucoup trop classique. Bref bonne entrée en matière.



Place maintenant à la fille de Steve Harris, bassiste et principal compositeur de Iron Maiden, j'ai nommé Lauren Harris. Cette demoiselle est la preuve vivante que le talent n'est pas héréditaire, en effet en plus de proposer une musique très bancale ( une sorte de Hard FM des années 80 totalement has-been), la demoiselle ( très jolie au demeurant) n'a absolument pas de voix, pas de coffre, pas d'émotion, nada. Elle reçoit la palme du pire chant du festoch' à égalité avec Anette 'cul-cul la praline' Olzon, mais nous verrons ça plus tard. Bref c'est tellement chiant que je m'endors carrément devant le concert, je me réveille lors de la dernière chanson sous le regard noir de ma soeur :' Si tu viens au Wacken pour dormir autant rentrer tout de suite' ' Zyva c dla mer2 jfé cke je ve'. Le soleil ne s'est pas endormi pour autant et je repars avec de jolis coups de soleil. Après cette parodie de concert la tension monte d'un cran : Airbourne arrive !!!!

Hop on se replace vers l'avant, on se prépare à prendre la grosse claque et autant vous dire tout de suite ce concert fut tout simplement l'un des meilleurs du festival : des compos tout simplement énorme, un son parfait, un frontman comme on en fait plus, une ambiance de feu dans le public, des paroles chantés à tue-tête avec des milliers d'Allemands : la grosse classe. Et on a aussi eu le droit au solo à 10m de haut!!! On parle de ce groupe comme les héritiers d'AC/DC, c'est sûrement un peu rapide mais avec des concerts comme celui là on peut dire qu'ils sont sur la bonne voie!! Le Hard Rock n'est pas mort, Airbourne le prouve! Too Much, Too Young, Too Fast.



On retourne à la tente pour se désaltérer en eau avant de repartir pour LE concert de des trois jours : Maiden. En plus cela nous permet de louper ce groupe absolument horrible et inutile qu'est Avenged Sevenfold. Je reviendrai sur certains choix de programmation un poil bizarre dans ma conclusion.

Dire que la Vierge de Fer est attendu est un doux euphénisme, c'est la premiere fois qu'il passe à Wacken qui plus est pour cette tournée mythique qui reprend les sept premiers albums ( et aussi les meilleurs oui) pour la SEULE date en Allemagne. Ceci explique le fait que le festival fut complet 5 mois avant le début. En 3 ans je n'avais jamais vu le festival aussi remplit devant une scène. On essaye de se placer le mieux possible et on attend. 21h30 l'intro résonne suivit de l'excellent Aces High qui met le feu à la fosse en 0.00000001 seconde. Le son est parfait, Dickinson en très grande forme vocale : la soirée s'annonce parfaite. Les hits s'enchaîne à la vitesse du l'éclair : Two Minutes to Midnight, Revelation, The Trooper, etc... Wasted Years plus joué depuis des années est de la partie : bandant. Et quand on prend The Rime of The Ancient Mariner suivit de Powerslave dans les oreilles on frise l'orgasme musicale. Le groupe finit la première partie de son show sur un Iron Maiden toujours aussi mal chanté par Dickinson ( avis perso hein) qui sera d'ailleurs la seule fausse note du concert. Moonshield, The Clairvoyant et Hallowed be thy Name pour finir, emballer c'est peser. Maiden était, est et sera toujours le plus grand groupe de Metal au monde. Amen. Les vieux grincheux pourront toujours rouspéter par rapport à la set-list : la présence incongru de Fear of the Dark ou le faible nombre de titres surprises ( il manque un Alexander the Great ou un Seventh Son of a Seventh Son) il n'en reste pas moins que nous venons de voir un concert historique. Le groupe visiblement très touché de l'accueil du public repart avec le sourire aux lèvres et les 70000 spectateurs avec des souvenirs plein la tête.



Une première journée vraiment très réussie où Heavy Metal a rencontré Hard Rock Australien pour mon plus grand bonheur. A noter une anectode sympa à propos du concert de Maiden, après quelques chansons, Dickinson commence à crier sur un cameraman car il lui 'cache le public avec sa caméra' et le lendemain des t-shirts avaient déjà apparus avec cette fameuse phrase de notre bon Bruce.

Direction la tente pour une nuit réparatrice avant Ensiferum, Cynic, Gorgoroth, Primordial, Nifelheim et Avantasia : rien que ca !


Balin

Edit : Putain les photos on y voit rien :( J'essaye de trouver un meilleur truc. Ha en fait faut cliquer dessus :D

2 commentaires:

kkthxbb a dit…

Pauvre balin , il a du mettre 3 heures à faire cet article et pas le moindre commentaire :'(.
Impressionnant pour Maiden : 70 000 personnes pour un groupe qui vient juste de se lancer c'est énorme! On sent bien qu'ils sont tout jeunes, comparés à avenged sevenfold qui ont beaucoup plus d'expériences (35ans à tourner ça aide).

Quoi je me suis trompé??

kkthxbb a dit…

Ohlala y a une faute! Expérience ça prend pas de "s"! Hop un commentaire de plus pour balin ^^.