samedi 15 mars 2008

Pays de Galles - France


Triste, très triste après midi sous le ciel de Cardiff pour le rugby français. Le XV de France a explosé au bout d'une heure d'un combat physique en encaissant 20 points dans les 20 dernières minutes.

Les données étaient simples : la France devait battre les Gallois de 20 points ( ce chiffre revient souvent ) pour remporter le tournoi, dans tous les autres cas la victoire reviendrait à la sélection au Poireau ( on ne rigole pas, un coq c'est pas forcement mieux). Les entraineurs avaient annoncés une formation plus 'classique' après avoir tenté des expérimentations pour les quatres premiers matchs, le XV de France venait avec des ambitions légitimes. Malheuresement les joueurs repartiront avec le poireau entre les jambes. La faute à un non match de certains cadres et surtout à une équipe Galloise héroïque

Skrela Honte

C'est facile de taper sur un seul homme faible et égaré du troupeau mais quand celui ci le mérite je vais pas me géner pour l'achever d'un bon coup de 'pompeu' en pleine tronche. Le cas Skrela donc, le futur Toulousain a livré le match le plus mauvais de sa carrière en équipe de France : aucune clairvoyance, un jeu au pied minable et une vitesse d'exécution digne d'un manchot. Notamment lors de la reprise du jeu après une pénalité où il dégagea carrement dans son camp Oo. Heuresement pour lui il ne fut pas le seul qui ne montra pas sur son meilleur jour, Yannick Jauzion et Damien Traille, les deux trois quarts centres n'ont pas joué le match de leur vie non plus. Ils n'ont jamais réussi a franchir le rideau défensif Gallois, n'ont jamais fait la différence et quand on est sacré 'Meilleur Centre du Monde' ca fait tache ( hein Monsieur Jauzion?).

You Cannot Pass !

2 : c'est le nombre d'essais encaissés par les Gallois dans ce tournoi
5 : le nombre de match joués
400 : le nombre de minutes joués par le XV du Pays de Galles.

Après 2005, voilà 2008 !!! Deuxième Grand Chelem Gallois au XIXeme siècle. Si celui de 2005 marqua le retour à un jeu offensif totalement fou, ce sacre est à mettre sous le signe de la défense. Et quelle défense !!! Pas une miette de terrain lachée aux français, pas un placage important manqué, une combativité rarement égalée : cette équipe du Pays de Galles a franchement belle allure. On est loin de l'échec total d'octobre dernier en Coupe du Monde où la défense galloise prit l'eau et la qualification pour les quarts de final avec... C'est donc un sacre largement méritée pour cette vaillante équipe Galloise. Difficile de dégager un joueur dans un collectif aussi bien huilé mais l'aillier est assurement la star de ce tournoi avec pas moins de 6 essais marqués.

A Light in the Night

Tout n'est pas si noir pour nos bleus, ils ont montré de jolies qualités et un jeu magnifique ( surtout contre l'Irlande, l'Ecosse et l'Angleterre) qui revient au fameux French Flair : très peu de jeu au pied et des relances à la main dès que possible. Spectacle garantie prochainement. Malheuresement il est très dur de gagner un match en ne pratiquant que ce jeu d'attaque ( cf contre l'Angleterre) mais l'envie est là et c'est peut être le principal.
Sinon le tournoi a permit de découvrir de nouvelles têtes qui feront l'équipe de France de demain sans aucun doute : les montpelleriens Trind'huc, Picamolle et Ouedraogo et les berjaliens Parra et David ( ils ont le même âge que moi oO).
De quoi voir un coin de ciel Bleu pour l'avenir.

Balýn

3 commentaires:

Ju a dit…

Bon tu t'en doutes, je ne l'ai pas lu cet article mais je suis sûre qu'il est très très bien...

Dis quand est-ce que tu nous refais des articles intéressant?

J'ai envie de te voir démonter DPP et pourquoi pas quel chose sur Peter. Non ? Bon tant pis ça valait la peine d'essayer ^^

Balin a dit…

DPP?

Ju a dit…

Non je refuse de mettre le nom en entier :

1) c'est trop long (et accessoirement trop dark pour moi ^^)
2) mon clavier est plus têtu que Rem, il n'accepte que les bons albums de Nightwish (et il n'a pas tort)
3) c'est plus clair comme ça ??
;)